Les sites Comparagroup
Accueil > Lexique de l'immobilier > Location saisonnière
Lexique de l'immobilier
Envoyer à un ami Imprimer

Location saisonnière

Simplement régie par les articles 1714 à 1762 du Code Civil, la location saisonnière permet ainsi, aux détenteurs des biens concernés, de disposer d’une très grande liberté, puisqu’il est permis de déroger à chacun d’eux, par le biais d’un contrat, signé entre les deux parties.Généralement d’une durée assez courte, la location saisonnière se fait, bien souvent, pour une semaine, une quinzaine ou un mois, voire, dans certains cas, une saison entière, sans toutefois excéder celle-ci, c’est-à-dire trois mois.

Nécessitant, dans la plupart des cas, une réservation à l’avance, celle-ci se fait, en principe, à distance, le propriétaire et le locataire échangeant alors leurs diverses correspondances par courrier postal. Si la fourniture d’un descriptif des lieux a été rendue obligatoire, la signature d’un contrat, même si elle reste recommandée, n’est pas indispensable, un accord verbal suffisant dans ce genre de situations.

A chaque entrée et sortie, un état des lieux est aussi dressé ; dans le cas contraire, le locataire est considéré comme ayant reçu le bien sans la moindre dégradation, à moins qu’il ne puisse apporter la preuve contraire, celui-ci devant donc signaler tout problème au propriétaire dès son arrivée.

Bien qu’aucune loi particulière ne régisse non plus l’élément important que constitue la caution, celle-ci reste cependant demandée, pour la majorité des locations saisonnières, son montant correspondant à un pourcentage du coût total du séjour, assurant ainsi au propriétaire d’être indemnisé si le bien venait à subir des dégâts causés par le locataire ayant versé ce dépôt de garantie.

Définition(s) associée(s)